mercredi 14 octobre 2009

Trash, Késaco ?

Trasher, n.m. de l'anglais trash "poubelle" : action de critiquer de manière très virulente une personne, parfois de manière très familière.

Cette définition made in moi, sublime et pourtant concise, doit vous rester dans la tête. Cette version plus anglophone et peut être geek que "Clash" qui fait un peu kikoolol (certainement à cause de sinik-scatman qui nous bégaye un "t'as t'as vouvouvouvoulu clasher S-I-N-I-K ? T'es t'es t'es dans la merde !!", merci pour la réput' des français).
Si ici j'ai défini ce mot, c'est pour ne pas partir dans un blog ou l'on ne comprendrait pas le sujet principal. Si vous ne saisissez toujours pas lequel c'est, regardez les Tag de cet article y'a un indice xD

Souvent, entre deux phrases telles que "purée t'es mon dieu comment tu m'as fait l'amour" ou "fais-moi un gosse azyla !" ou même "avoir un enfant de toiii, ça fait longtemps que j'attendaaaais !" on me demande "mais pourquoi tu veux trash ? On t'a rien demandé !"
A ce propos je réponds souvent "nan désolé mes prouesses au lit c'est un secret" et à la question du trash je réponds "car si on ne dit rien, alors rien ne se passera" (oui des fois j'suis sérieux, nofake). C'est pas vrai ? Ne pensez-vous pas que trasher c'est un moyen de s'exprimer ? Tout comme faire des grèves, s'attacher à un arbre pour empêcher les autorités de l'abattre, ou se couper les veines, trasher c'est vivre.

Bien à vous, SchivardiX pour [BANG].

1 commentaire:

  1. Tu veux dire "se trasher une artère" ?
    Mouahaha, deubeul-calembour

    RépondreSupprimer